Métier riche en émotions, le conseiller en gestion de patrimoine est plutôt exigeant en termes de diplômes et de compétences. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir tous les aspects de ce métier. Quelles études sont nécessaires pour rentrer sur le marché ? Quelles sont les qualités interrelationnelles à travailler ? Enfin, nous vous proposons de découvrir pourquoi le stage de fin d’études est particulièrement important dans ce secteur d’activité.

Quelles études pour devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

Il existe de nombreux parcours pour arriver au métier de conseiller en gestion de patrimoine. Il est généralement conseillé d’être diplômé d’un Master 1 en gestion de patrimoine / finance / sciences économiques voir en droit. Le CGP n’est pas un statut réglementé (contrairement à la fonction d’avocat), il n’existe donc pas de barrières à l’entrée en termes de diplômes, même si ces derniers sont tout de mêmes fortement recommandés pour exercer. Le métier s’étant fortement développé ces dernières années, il existe plusieurs types de spécialités selon les universités.

Une fois votre Master 1 en poche, vous pourrez vous diriger vers un Master 2 spécialisé en gestion de patrimoine.

Quelles qualités personnelles développer ?

Plus qu’un diplôme, le métier de conseiller en gestion de patrimoine demande de développer un certain nombre de compétences personnelles. La première et la plus grande qualité d’un apprenti conseiller est sa curiosité. Un patrimoine placé sera influencé par de très nombreux facteurs : économiques bien sûr, mais aussi politiques, sociaux et environnementaux. Le conseiller de gestion doit être très bien informé de l’actualité, de tous ces éléments pouvant impacter les placements de son client. Ensuite, le conseiller doit être lucide. Il doit savoir interpréter ces signaux et il doit être à même d’anticiper si ces signaux auront un impact sur le placement d’un client.

C’est un métier polyvalent et exigeant. Le CGP doit évidemment avoir une approche mathématique et économique. Mais un coté créatif et un sens de la prise de risque sont également demandés. Enfin, pour une communication optimale avec le client, il est essentiel de savoir expliciter une stratégie avec des mots simples.

Quid du stage de fin d’études ?

Les études sont particulièrement axées sur la théorie dans la profession de CGP. C’est pourquoi le stage de fin d’études revête une importance capitale. Il vous permettra de mettre en pratique, concrètement, les savoirs acquis à l’université. De même, si vous vous intéressé à l’actualité, c’est peut-être le moment de faire d’audacieuses propositions à votre maire de stage. Gardez à l’esprit que de nombreux secteurs d’activités sont rattachés au métier de CGP. Ainsi, si vous avez de l’expérience (comme stagiaire ou job d’été) dans une banque, un centre d’assurance ou en administration, c’est bonus pour votre CV !