Le couvreur est le professionnel du bâtiment qui s’occupe principalement de la pose de la toiture dans le but d’assurer son rôle de protection contre les intempéries. Il est en quelque sorte celui qui parachève l’édifice en intervenant après le charpentier. Il garantit ainsi l’étanchéité de l’ensemble, comme on le dit dans le jargon : la « mise hors d’eau du bâtiment ». Pour ce faire, il réalise, répare ou entretient les toitures d’édifices publics et privés : église, maison individuelle, habitation, immeuble ou entrepôt, magasin, bâtiment sportif, bureau, usine… Appelé à travailler en équipe et en hauteur, le métier de couvreur exige de l’habileté, du sens de l’équilibre, de la prudence et bien évidemment de l’esprit d’équipe et du respect des règles de sécurité.

Préparation du chantier

D’abord, le couvreur doit installer les échafaudages et les dispositifs de sécurité individuels tels que les harnais et les baudriers ainsi que les protections collectives. Ces mesures de prévention doivent être systématiques car sa profession s’exerce en plein air, en hauteur, et souvent dans des positions inconfortables, accroupi ou à genou. Puis avant de s’atteler à la toiture, il pose d’emblée les matériaux d’isolation et la sous toiture, ensuite il fixe les supports des matériaux sur la charpente, les lattes et les tasseaux qui serviront à entreposer les éléments comme les tuiles ou les ardoises. Enfin, il prépare tout ce qui est nécessaire pour le raccord et les scellés comme le ciment, le plâtre, le sable et la chaux.

Pose des matériaux

A partir des indications du plan, les matériaux de couverture sont coupés et posés. Ils doivent être bien ajustés pour assurer l’imperméabilité de la toiture. On distingue plusieurs variétés de matériaux : les ardoises naturelles, les tuiles mécaniques, plates ou en canal ; le plastique, le verre, le zinc, l’aluminium, le cuivre, le plomb et évidemment la tôle. A chaque élément sa technique de pose et son outillage adapté, ainsi le couvreur peut clouer, boulonner, crocheter ou riveter lors de la pose.

Travail de finition

Le couvreur procède ensuite à l’installation des accessoires d’évacuation des eaux pluviales comme les gouttières et les chéneaux. Il assure l’étanchéité de la toiture au niveau des jonctions de pentes par l’ancrage des faîtières, des arêtiers et des tuiles de rives. Puis il met en place les éléments ornementaux et les équipements de toiture tels que les panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques. Enfin il travaille la zinguerie en raccordant la couverture aux lucarnes, aux fenêtres de toit et à la base des cheminées. Une fois les travaux finis, il démonte tous les équipements de sécurité et les échafaudages.

Entretien et réparation

Le couvreur a aussi la responsabilité de l’entretien et de la réparation. La restauration de la toiture de monuments ou d’édifices historiques nécessite des aptitudes spéciales en pose de couvertures traditionnelles. De ce fait, on fait appel à ses compétences pour les problèmes d’infiltration d’eau, pour les remplacements de chaume, pour les arrachements de tuile et pour tout travail de rénovation.