Développement durable oblige, les métiers liés aux énergies renouvelables sont en pleine expansion. Maintenance et installation des systèmes de chauffage et de production d’énergie sont concernés par ces nouveaux types d’emplois. Du bâtiment à l’industrie en passant par les transports collectifs ainsi que le marketing et la vente, les secteurs qui recrutent sont multiples. Cet article de façon succincte quelques métiers en rapport avec le développement des énergies renouvelables.

L’agent de développement des énergies renouvelables

Possédant des compétences techniques, il se charge de la gestion et du suivi de la consommation des énergies de la commune qui l’embauche. Il procède pour ce faire à l’identification des axes d’amélioration en vue de meilleures économies. Accessible avec un BTS ou DUT génie climatique ou génie thermique, ce métier permet de bénéficier d’une rémunération annuelle de 20 000 euros.

L’ingénieur commercial en énergies renouvelables

Il propose des solutions commerciales et techniques appropriées après une analyse profonde des besoins en consommation énergétique de la société qui l’emploie. A ce titre, il s’occupe de la négociation des contrats et joue le rôle de l’interface commercial pendant toute la durée du projet. En début de carrière, il est rémunéré à 40 000 euros annuellement. Pour cette fonction, il faut avoir un diplôme d’ingénieur en génie climatique.

L’ingénieur thermicien

Son rôle est d’analyse les besoins en énergie d’un bâtiment futur afin de choisir les technologies les plus adaptées et les proposer au maître d’ouvrage. En plus d’assurer le suivi des travaux, il se charge de l’évaluation du budget et de la consultation des entreprises. Ce poste est accessible aux ingénieurs génie thermique pour un salaire allant de 40000 à 45 000 euros par an.

Le technicien en énergies renouvelables

Travaillant comme artisan ou au sein des entreprises de BTP, il a pour mission la préparation et l’organisation du travail d’assemblage des installations des énergies renouvelables. En plus de préparer ces installations, il les met en service et procède à la vérification de celles-ci en basant sur les standards de qualité et de sûreté. Son salaire annuel varie de 18000 à 24000 euros.

Le technicien thermicien concepteur

Comme son nom l’indique, un tel spécialiste s’occupe de la conception des installations calorifiques, à savoir la climatisation, les centrales thermiques ou encore le chauffage. Collaborant avec une équipe d’ingénieurs, il réalise les schémas et plans conformément au cahier des charges. Avec une rémunération annuelle comprise entre 20000 et 25000 euros, cette fonction est accessible à partir du BAC +2 jusqu’au BAC +5 en génie des fluides, génie thermique ou génie climatique.

Le technicien énergétique

Il est chargé de la planification des interventions des divers corps de métiers participant à la réalisation de travaux énergétiques sur un chantier. Il collabore avec l’ingénieur d’études dans le cadre de l’élaboration technique d’un projet énergétique. En plus de contrôler les travaux, il les suit également. Lorsqu’il travaille au sein d’une entreprise, c’est lui qui s’occupe du suivi  et de l’analyse des performances énergétiques des installations et de proposer si nécessaire des axes d’amélioration. Ce métier est accessible aux titulaires d’un Bac Pro technicien énergétique, d’un DUT ou BTS génie climatique. Il perçoit une rémunération annuelle allant de 20000 à 22000 euros.