Une auxiliaire de vie sociale joue un grand rôle dans la vie des personnes âgées, dépendantes ou encore handicapées. Elle a pour mission de les assister dans leur quotidien en leur proposant soutien physique comme moral et en leur offrant une présence rassurante et chaleureuse afin de les aider à ne pas être des exclus sociaux. De plus, elle doit gérer différentes tâches tous les jours pour leur faciliter la vie. Le côté social est très important dans le métier d’auxiliaire de vie et il est important que la personne soit à l’écoute et au service de ces personnes.

Un soutien et une aide pour toutes les tâches du quotidien

Avant tout, une auxiliaire de vie doit se rendre tous les jours au domicile des personnes dont elle a charge pour les aider et les soutenir dans toutes leurs tâches quotidiennes. Elle joue le rôle d’aide-ménagère car elle doit faire le ménage pour offrir un espace propre aux personnes âgées ou handicapées, mais aussi faire les courses, cuisiner les repas et s’occuper du linge. Mais elle doit aussi surveiller lorsque les repas sont pris pour éviter les accidents, elle doit gérer la toilette, assister au coucher et au lever, aider les personnes les plus invalidées à se déplacer à travers la maison, les habiller et les changer si cela est nécessaire afin de leur assurer un grand bien-être. Sans oublier la prise de médicament qu’elle doit superviser tous les jours.

Il est à noter qu’une auxiliaire de vie ne doit en aucun cas pratiquer d’acte médical qui est réalisé par un infirmier ou un médecin. Elle sert seulement d’alerte médicale si un problème grave survient car elle suit de près la santé des personnes âgées comme handicapées.

 Aider les personnes âgées ou handicapées à retrouver une certaine autonomie

L’auxiliaire de vie apporter donc une présence rassurante aux personnes âgées et handicapées car elle les aide à retrouver une certaine autonomie en prenant en charge leur vie sociale et relationnelle. Elle doit donc les emmener faire de brèves sorties, ou encore pour se rendre à un rendez-vous médical.

Mais elle doit aussi les faire jouer pour les stimuler, prendre le temps de leur faire la lecture et de les encourager à réaliser certaines tâches en fonction de leurs possibilités, tout en restant près d’eux pour les aider.