L’art du vitrail n’est pas révolu. Même si ces panneaux en verre coloré
ont eu leur heure de gloire au Moyen-Age, on peut encore aujourd’hui
trouver de nombreux passionnés qui pour décorer de manière originale
leur boutique ou leur intérieur veulent trouver un spécialiste qui saura
créer un vitrail. Ce spécialiste est le vitrailliste.

Une profession à la fois artistique et technique

Un vitrailliste s’occupe de la création d’un vitrail de A à Z. Dans un
premier temps, il va dessiner le projet en suivant les instructions de son
client – vitrail en couleur, noir et blanc…, dimensions – et réalisera les
maquettes indispensables pour imaginer au mieux le résultat fini. Il va
ensuite procéder à la partie technique du travail en créant les pièces de
verre. Pour cela, il choisira la meilleure composition et les teintes. Il
sélectionnera les pigments les plus adaptés pour un résultat parfait et
pré-découpera les différentes pièces du puzzle pour créer une image
sans faute.Après cette opération délicate, il poursuit par la pose du vitrail en
assemblant les pièces à l’aide de baguette en plomb. Ce sertissage
demande patience et méticulosité.

Le vitrailliste, une tradition qui a de l’avenir

Lorsque l’on est vitrailliste, on peut travailler à son compte ou comme
spécialiste auprès de services d’état.
C’est au vitrailliste que l’on fait appel pour restaurer les œuvres
anciennes. Il travaillera alors sur des chantiers plus ou moins prestigieux.
Dans ce cadre, il pourra remplacer les pièces cassées. Il devra alors
trouver les teintes parfaites pour obtenir une cohérence chromatique. Il
devra encore opter pour une épaisseur de verre adaptée afin que le
visuel soit régulier. Le vitrailliste aura aussi en charge le nettoyage des
différents éléments du vitrail. Il devra alors démonter le vitrail avec soin
et le remonter après avoir exécuté les opérations de nettoyage.
Ce métier permet de laisser libre court à son esprit créatif lorsque l’on
créer des œuvres. Un dialogue va s’instaurer avec le commanditaire –
qu’il soit un particulier ou un organisme public. Le vitrailliste saura
conseiller au mieux son client pour obtenir le résultat voulu et pourra, si
besoin est, procéder à des recommandations techniques – telle teinte
plutôt qu’une autre par exemple. Il peut également créer des pièces de
lui-même et les vendre dans son atelier.

Une formation complète

Pour devenir vitrailliste, il faut avant tout aimer l’art et le verre. Un
cursus en histoire de l’Art est bienvenu si l’on veut se tourner vers la
restauration d’œuvres.
Pour accéder au statut de vitrailliste, plusieurs solutions sont possibles.
Après la 3ème, un CAP arts et techniques du verre, option vitrailliste est
très apprécié. Les BMA (Brevet des Métiers d’Art, niveau Bac) verrier
décorateur et DMA (Diplôme des Métiers d’Art post bac) décor
architectural, option traitement plastique et de la transparence sont aussi
des formations à privilégier pour devenir un vitrailliste de qualité.
Ce métier d’art demande une très grande précision et un sens artistique
développé. Il permet de participer à des chantiers de rénovation de
monuments historiques mais offre aussi la possibilité de décorer des
espaces récents. Cette grande diversité demande donc des formations
complètes tant sur le plan des arts que de la technique.